a

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit. Aenean commodo ligula eget.

242 Wythe Ave #4, Brooklyn, NY 11249
1-090-1197-9528
office@ourbusiness.com

Pixel & Béchamel

Jouer avec les ombres pour faire vivre vos photos culinaires

 

©Studio Pixel et Bechamel

Vous cherchez la bonne recette pour réussir vos photos culinaires ? Les bons ingrédients pour faire vivre vos produits combinent la maîtrise des techniques photographiques et une véritable passion pour la cuisine. Pour sublimer un plat, rien de mieux que de jouer avec les ombres et la lumière. L’équilibre des contrastes apporte de la puissance et de la profondeur à toutes vos photographies culinaires.

Dompter la lumière, voici la solution pour parfaire vos photographies culinaires et ne rien perdre de la gourmandise des couleurs de vos plats.

 

 

©Studio Pixel et Béchamel

La lumière en photographie : l’élément principal

Sans la bonne lumière, le plus beau des plats culinaires paraîtra très terne en photo. Pour mettre en valeur une assiette ou un produit, les couleurs doivent ressortir et pour cela, obtenir le bon contraste est indispensable. 

La lumière est la matière première du photographe. Son impact sur la scène créée va changer l’ambiance et l’atmosphère de la prise de vue. Le photographe doit ainsi gérer l’orientation de la lumière, sa température, son intensité et sa qualité pour obtenir le rendu recherché.

En photographie, il est possible d’utiliser la lumière naturelle, apportée par le soleil en journée, ou d’avoir recours aux lumières artificielles, dans un studio photographique, par exemple.

En lumière naturelle, pour obtenir des contrastes saisissants sans pour autant être ébloui par une lumière trop puissante, le mieux est de réaliser un shooting photo le matin pour profiter de la lumière naturelle. En effet, à cette heure-là, la lumière est plus douce. Un ciel légèrement voilé en journée apporte également une lumière constante propice à la réalisation de photographies lumineuses dépourvues de contrastes trop forts. Selon vos goûts et vos envies pour vos photographies culinaires, un shooting en pleine journée sous le soleil vous permettra d’obtenir un rendu avec des ombres très marquées.

En photographie culinaire, les shootings sont souvent réalisés dans des studiostous les types de lumière sont reproductibles. Le temps de préparation et de mise en scène des plats et des ingrédients se fait ainsi plus souplement. Le recours à la lumière artificielle permet d’ailleurs de gérer le plus précisément possible les contrastes de chaque prise de vue. Pour mieux jouer avec les ombres, le photographe culinaire dispose d’un réflecteur qui lui permet de diffuser la lumière au besoin et d’atténuer certaines ombres mal venues.

 

Les différentes possibilités de contrastes

Selon l’atmosphère que vous souhaitez dégager dans vos photographies culinaires, différents niveaux de contrastes sont possibles. Le photographe culinaire pourra créer une lumière douce pour un résultat avec des ombres diffuses et peu marquées. Cet effet apportera de la vérité à vos prises de vue.

Au contraire, si vous souhaitez un rendu très contrasté qui ait du caractère, le photographe utilisera une lumière dite dure. Cette dernière permettra d’obtenir des photographies culinaires avec des ombres très denses qui peuvent également mettre en valeur vos plats selon le rendu souhaité. Les ombres seront alors beaucoup plus sombres et elles auront des contours très nets.

Si la lumière douce est plus facile à maîtriser, une lumière plus dure pourra également vous permettre d’obtenir un rendu différent avec un style marqué et représentatif.

En photographie culinaire, les ombres douces sont généralement privilégiées, mais tout dépend de l’ambiance souhaitée pour votre projet.

Dans tous les cas, il est important de discuter de toutes ces possibilités avec votre photographe culinaire avant la séance photo, lors de la réalisation du brief. Pour savoir comment réaliser un bon brief, consultez notre article : À quoi ressemble le brief idéal en photographie culinaire ?