a

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit. Aenean commodo ligula eget.

242 Wythe Ave #4, Brooklyn, NY 11249
1-090-1197-9528
office@ourbusiness.com

Pixel & Béchamel

Chirurgie-plastique

Aliments et dates de péremptions

 

Nous sommes nombreux à avoir des doutes quant à la date de péremption des aliments qui se trouvent dans nos placards ou réfrigérateurs. En temps que studio photo culinaire et surtout grands amateurs de nourriture, nous sommes quotidiennement confrontés à ces problématiques. Jeter ou consommer ? Telle est la question !

Fini les questionnements, les prises de risque inutiles et le gâchis alimentaire, nous avons mené notre enquête que nous partageons avec vous aujourd’hui.

 

Commençons par la base, savoir décrypter les indications.

La DDM : C’est la Date de Durabilité Minimale. Elle est étiquetée sur les denrées alimentaires et a pour objectif de faire connaître au consommateur la date jusqu’à laquelle ces aliments conserveront leurs qualités physiques, nutritives ou gustatives.

Exemples : lentilles, riz, pâtes, miel, épices, chocolat, huiles, boîtes de conserve…

Tant que l’emballage n’a pas été altéré et que le produit a été stocké dans de bonnes conditions, les denrées dont la DDM est dépassée pourront être consommées sans risque. Du côté des commerces, mettre en vente un produit dont la DDM est dépassée ne constitue pas une infraction.

Dans le cas de denrées alimentaires microbiologiquement très périssables, la DDM est alors remplacée par la DLC.

 

La DLC : C’est la Date Limite de Consommation qui concerne les produits frais ou rapidement périssables. Elle est accompagnée du jour et du mois de péremption, ainsi que des consignes de conservation de l’aliment.

Exemples : poissons frais préemballés, charcuterie et viandes, crème fraîche, desserts lactés, salades composées …

Après cette date, la réglementation interdit strictement l’utilisation et la commercialisation de la denrée alimentaire, car cela pourrait provoquer une intoxication. 

Attention : il ne faut jamais congeler un produit dont la date limite de consommation est atteinte ou dépassée. Même si la congélation permet de stopper la multiplication des bactéries, elle ne tuera pas celles initialement présentes. Lorsque vous décongelerez votre produit, leur prolifération reprendra de plus belle et vous courrez le risque d’une intoxication alimentaire.

 

Les cas d’école

Certains produits irréductibles créent encore le débat aujourd’hui.

 

Les œufs

D’une façon générale, leur date de péremption correspond à un délai de 28 jours (au plus tard) après le jour de ponte.

Si vous souhaitez être rassuré, voici un test bien connu et utile pour vérifier la consommabilité de votre œuf. Plongez-le dans un récipient rempli d’eau froide :

> S’il reste au fond, il est frais : GOGOGO !

> S’il remonte légèrement, il est encore bon mais uniquement consommé cuit : gogogo

> S’il remonte à la surface, il ne devra pas être consommé : NO GO (sorry Darling)

Ce test est plutôt fiable, à condition bien sûr, que la coquille de votre œuf ne soit pas endommagée.

Chirurgie-plastique

 

Les yaourts

Ils peuvent être consommés jusqu’à trois mois après la date indiquée sur l’emballage (ici nous sommes sur une DDM, vous suivez toujours ?) tant qu’ils ne sont pas à base d’œufs.

Il faut tout de même prêter attention à l’aspect général du produit : si l’opercule est gonflée, que l’aspect ou l’odeur semblent douteux, ne prenez pas le risque !

 

Le fromage

Soyons honnêtes, il y a peu de risques de tomber malade en mangeant un fromage un peu dépassé. Deux éléments peuvent être déterminants : son odeur et son aspect.

Ici, et de manière générale, il va falloir se fier à votre instinct. Si le doute persiste, goûtez une toute petite bouchée. Si le goût vous semble trop fort, il vaut mieux ne pas tenter l’aventure.

Conservés correctement après ouverture, les chèvres, fromages de brebis, autres fromages à pâte molle (camembert, brie…) ou à pâte dure (parmesan, comté…) pourront être dégustés encore quelques semaines après la DDM.

Attentioooooon ! Ces conseils ne s’appliquent pas aux fromages frais (mozzarella, ricotta…) qui n’évolueront pas de la même manière et connaîtront une durée de vie plus brève et seront le plus souvent soumis à une DLC. Retenez également que les fromages frais au lait cru non pasteurisé, ne devront pas être consommés après leur date de validité.

 

Une obsolescence programmée ?

Enfin, il est aujourd’hui possible de tomber sur des cas spécifiques d’obsolescence par péremption. Dans le domaine alimentaire, les dates de validité des aliments sont à l’initiative des producteurs qui peuvent décider de les réduire afin d’inciter à l’achat et venir titiller nos habitudes du quotidien. La surconsommation et le gaspillage alimentaire restent aujourd’hui de grands sujets d’actualité sur lesquels nous devons rester vigilants et informés. Depuis 2018, le studio Pixel & Béchamel s’engage aux côtés de l’association Too good to go afin de revendre le surplus des plats cuisinés lors des shootings photo. Pas de gâchis, que de bons produits !

Nous espérons vous avoir apporté quelques clés utiles qui vous permettront de trancher de manière responsable la prochaine fois que vous serez en plein questionnement face à votre réfrigérateur ou à un collègue souhaitant mettre à la poubelle votre compote préférée vanille-pomme-myrtille.